Presse

Une stèle en hommage aux trois pompiers de Tannay morts en 2005 est en cours de fabrication

Une stèle en hommage aux trois pompiers de Tannay, morts au feu en 2005, est en cours de fabrication chez Bruno Goury, à La Maison-Dieu, et chez Henri Maimon, à Marigny-sur-Yonne.

Le rêve de l’amicale des pompiers de Tannay est en train de prendre forme. Menée par son président, David Oudard, l’association a validé il y a quelques semaines la réalisation d’une stèle en mémoire de Michel Oudard, Emmanuel Pioux et Philippe Gropeaux, pompiers volontaires à Tannay morts au feu il y aura seize ans cette année.

Les mains et les flammes d’un côté ; les casques de l’autre

Et c’est vers deux artisans du territoire que l’amicale s’est tournée. À La Maison-Dieu, Bruno Goury, sculpteur-forgeron, dont la réputation n’est plus à faire, est chargé des mains et des flammes. « Nous avons travaillé en bonne intelligence avec les pompiers de l’amicale. Ils m’ont dit ce qu’ils voulaient et voilà », explique l’artisan.

Bruno Goury a déjà commencé son œuvre. « Je réalise trois mains et trois avant-bras, les mains de ces trois pompiers morts au feu. Et puis, il y a les flammes. C’est plus qu’un symbole. En fait, les mains et les avant-bras seront soudés sur les flammes », poursuit-il. « Le tout est chauffé et travaillé au marteau pilon. Je prends mon temps. C’est une réalisation qui sort vraiment de l’ordinaire. En tout, j’en ai pour cinq semaines de travail. »

À une quinzaine de kilomètres de l’atelier de Bruno Goury, une autre antre d’artisan, celle d’Henri Maimon, à Marigny-sur-Yonne, tailleur de pierre hors norme.

Sa mission est simple. « Je dois réaliser les trois casques des pompiers. En pierre évidemment. Ils feront 28 kg chacun. Je ferai ça dans une pierre au grain très fin. »
Pour des raisons personnelles, Henri Maimon ne s’est pas encore mis à son plan de travail. « Tout est fait, acté de toute façon. J’en aurai pour six bonnes semaines de travail. Et je graverai les prénoms des trois pompiers en gothique sur les casques. C’est vrai que j’ai rarement l’occasion d’accomplir un tel travail. Je crois que cette stèle sera unique. Bruno Goury et moi, nous nous connaissons bien. Nous sommes deux autoditactes. Le résultat sera à la hauteur. »

Inauguration. L’amicale table sur une inauguration pendant l’été 2021. « Tout dépendra de l’évolution du contexte sanitaire », précise David Oudard. « On fera tout pour, mais rien n’est sûr. »

La nuit funeste du 18 au 19 juillet 2005

Dans la nuit du dimanche au lundi 18 juillet 2005, vers une heure du matin, le lieutenant Emmanuel Pioux, chef de centre, l’adjudant-chef, Michel Oudard, le caporal Philippe Gropeaux, sapeurs-pompiers volontaires du centre de secours de Tannay, mouraient au feu, au hameau de Champagne, sur la commune de Metz-le- Comte, ensevelis sous les décombres, à la suite de l’effondrement d’un pignon d’un bâtiment, en feu, dans lequel étaient entreposées des bottes de paille

Via
Le Journal du Centre
Source
Pierre Brérard
Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :

Adblock détécté

Bloqueur de publicité détecté. Merci de le désactiver afin de poursuivre sereinement la visite de ce site