11/12/2013
Jacques

Sainte-Barbe à Lézignan : le capitaine Benoît Delpas règle ses comptes et parle de "copinage"

le-capitaine-benoit-delpas-quittera-bientot-le-centre-de_371444_516x343Le capitaine Benoît Delpas quittera bientôt le Centre de secours de Lézignan. Avant de partir, il a tenu à dire sa vérité. PHOTO/© D.R

Responsable du Centre de secours, Benoît Delpas rejoindra bientôt le ministère de l’Intérieur. A l’occasion de la cérémonie qui s’est tenue hier, le sapeur n’a pas mâché ses mots.

C’était la dernière Ste-Barbe sous le commandement du capitaine Delpas. Hier matin, les soldats du feu, les élus et la population étaient réunis devant l’hôtel de ville pour honorer la sainte patronne des soldats du feu. La cérémonie s’est poursuivie au Palais des fêtes : les jeunes sapeurs pompiers ont reçu leurs galons,la médaille d’honneur or a été décernée au lieutenant Bernard Rey pour 30 années de service et le caporal-chef Hervé Lara s’est vu attribuer la médaille départementale argent pour 15 années de service. Avant le vin d’honneur, l’assistance a pris note des différents discours. Autant dire que celui du capitaine Delpas, qui partira bientôt pour le ministère de l’Intérieur, a marqué les esprits.

Le maire Michel Maïque, puis le conseiller général Jules Escaré, ont d’abord pris la parole pour souligner l’engagement des sapeurs pompiers au service de la population. Benoît Delpas a ensuite pris le micro pour remercier toute l’équipe du Centre de secours lézignanais concernant le travail abattu depuis sa prise de fonction il y a six ans. “Je ne suis pas arrivé la fleur au fusil. J’avais pour mission de restructurer l’outil de travail et de mettre au point le volet prévention sur la commune“.

Mais la tâche n’a pas été aisée : le capitaine dit avoir subi “des attaques personnelles”, y compris “envers mon épouse et parfois de la part de personnes très haut placées”. Remerciant ceux qui l’ont aidé dans ces moments difficiles, Benoît Delpas estime avoir accompli son travail “avec sérieux et compétence”malgré “les coups de couteau dans le dos“. Concernant la mise en sécurité des structures recevant du public, il a dénoncé “le copinage”.

Il s’est dit fier d’avoir participé à l’élaboration du plan de prévention des risques d’incendies et de feux de forêt : “Ce document a été mis en place dès 2005… Ce n’est pas la faute de l’Etat et des pompiers si rien n’est fait”. S’adressant aux élus, il a lancé “qu’attendez-vous pour protéger les populations ?”. Idem pour les inondations : “Si l’épisode de 1999 se reproduisait, nous serions dans la même situation malgré les travaux accomplis !”.

En outre, il a souligné que “la mairie de Lézignan ne met aucun employé communal à disposition du Centre de secours”. De plus, “nous attendons depuis 3 ans qu’un sens de circulation soit mis en place pour que les engins sortent en toute sécurité du Centre de secours”.

Enfin, Benoît Delpas a pointé “les attaques, inacceptables, contre moi et mes hommes : je veux que le corps lézignanais soit respecté”. Son discours a été vivement applaudi par l’assistance.