4/01/2014
Jacques

Les SPV du CHER(18) font confiance à la CFDT

Les sapeurs-pompiers volontaires du Cher(18) créent une section syndicale

Pourquoi ce syndicat?

Nous avons créé ce syndicat car nous avons l’intime conviction que nous allons être confrontés à de sérieuses difficultés en 2014, lors de la réforme du temps de travail des SPP.

Le DDSIS exerce une pression en terme de disponibilité via les chefs de centre pour palier au futur manque de personnel dans les centres de secours compte tenu du fait que ce dernier n’embauchera pas de pompiers professionnels en nombre suffisant.

Nous avons souhaité alerter le DDSIS par le biais d’un collectif de SPV issus majoritairement des centres mixtes, en lui adressant un courrier (voir copie jointe). Celui ci ne nous a pas pris au sérieux et a rompu tout dialogue de manière virulente, en déclarant, nous citons :”Vouloir les têtes de tous ceux qui sont dans ce collectif.”

Devant de tels propos inacceptables venant d’un haut responsable, nous nous sommes sentis incompris, méprisés et en situation précaire face à ce comportement indigne. La décision a donc été prise de créer ce syndicat.

Grâce à ce syndicat, nous avons pris en main notre destin et créé un nouveau moyen de communication indépendant sans avoir recours aux différentes instances SPV du SDIS représentées par une majorité d’officiers ayant pour seul but leur profil de carrière.

En clair, c’est un syndicat fait par des pompiers volontaires pour des pompiers volontaires, tout en restant intègre!

Qui peut mieux défendre des femmes et des hommes qui sont sur le terrain, qui décalent la nuit assurant ainsi leur fonction de SPV, que des femmes et des hommes qui font exactement la même chose ?BureauSectionSPV18

Notre but .

Ce syndicat a pour but de fédérer une cohésion et une entraide pour la défense des SPV du Cher. Nous voulons faciliter la reconnaissance de leurs droits et de l’exercice de leurs devoirs ainsi que défendre leurs intérêts matériels et moraux.

Nous voulons les aider et les soutenir dans les difficultés quotidiennes liées à leur fonction de SPV mais aussi face aux difficultés rencontrées avec leurs employeurs dans l’exercice de leurs activités de SPV.

Nous réclamons le respect pour notre engagement citoyen.

Nous avons des devoirs et des obligations qui sont légitimes, mais nous avons aussi et surtout des DROITS que nous devons faire respecter. 

Nos revendications, nous voulons…

1.   Que le courrier rédigé par le collectif de SPV et remis au DDSIS le 28 novembre 2013 soit pris en considération. Nous attendons une réponse écrite de sa part pour  répondre aux questions qui lui sont posées ainsi que l’annulation immédiate et officielle des sanctions prises lors des comités de centre conformément à l’article R.1424-23 du code général des collectivités territoriales.

2.   Que la loi du 20 juillet 2011 sur la commission Ambition Volontariat soit appliquée dans le département, à savoir :

“Cette loi doit faire naître une nouvelle relation entre les SDIS et les SPV. Ce dernier étant désormais reconnu comme un citoyen librement engagé, qui n’est ni un fonctionnaire, ni un travailleur, sa relation avec le service ne doit plus être subie, et doit être respectueuse de sa vie personnelle, sa vie professionnelle, sa vie sociale et son engagement. Respecter le sapeur pompier volontaire, tel est l’esprit de la loi.”

3.   Une véritable équité pour tous les SPV du Cher.

Ecoute, Respect, Reconnaissance, Justice et Loyauté pour tout le monde.

4.   Une revalorisation de l’indemnité pour les astreintes et l’annulation de la restriction de personnel (6 SPV indemnisés la nuit et les jours fériés, à partir du 7ème, le volontaire devient bénévole!).

5.   Une revalorisation des vacations pour les Sap/Cap/Sous Off par rapport au coût de la vie et en rapport avec les nombreuses sollicitations diverses des chefs de centre qui ne sont pas rémunérés mais qui occupent  le SPV. Les 2% annoncés n’étant pas suffisants.

6.   La suppression immédiate des 43% de l’indemnité après la première demi heure de présence en  caserne. Nous voulons être indemnisés à 100 %.

7.   Un taux horaire de nuit pour les opérateurs CTA/CODIS.

8.  Que l’outil DISPOTEL/DISPOWEB  ne soit pas utilisé comme un outil de surveillance en matière de disponibilité et que ces données ne soient pas utilisées pour exercer de réelles pressions sur  le personnel.

9.   Un accès à n’importe quelle formation sans restriction de grade, d’ancienneté, de “copinage” avec le chef de centre ou autres cadres du centre de secours.

10. La création d’une journée d’écoute pour tous les SPV par Groupement, organisée par la CFDT.

11. Une vraie implication de la part du DDSIS pour entendre toutes les doléances du SPV par l’intermédiaire de ce syndicat.

12. Le respect du Règlement Interne du SDIS dans les CSP et CS, et ne pas le détourner via des notes de service internes.

13. Une organisation sérieuse de la masse habillement avec un nombre adapté de vêtements appuyée par un relais actif dans les groupements.

14. Une transparence sur la distribution de la solde mensuelle donné à chaque chef de centre.

Le Bureau

Secrétaire :

  •  Bruno AZZOPARDI

Secrétaire adjoint :

  • Christophe DURIEUX
  • Angélique BONNEAU  
  • Laurent BUSSIERE
  • Mathieu FOUGERON

Membres :

  • Eric MAIN
  • Vincent GERBAULT

Actualités complémentaires