30/09/2014
Jacques

La CFDT SDIS de l'Aude vous informe

Chers collègues,logosdis11_0.2.4
Voici les dernières informations que nous souhaitons porter à votre connaissance, toutes ces informations sont bien entendues vérifiables.
Réunions d’informations 2014 :
Nous avons rencontré lors des 2 premiers trimestres 2014, l’ensemble des personnels PATS et SPP. Les informations transmissent dans un climat de confiance ont permis des échanges fructueux, qui permettront à notre organisation syndicale de nourrir notre profession de foi, des réels ressentis et besoins de l’ensemble des personnels du SDIS, toutes catégories confondues, lors des prochaines élections des représentants des personnels de décembre 2014.
G.P.E.E.C :
Aussitôt mis en œuvre, aussitôt aboli : un mois après son vote en CTP du 20/11/13, les effectifs pour certains centres ne correspondent plus déjà aux tableaux présentés et validés (exemples de Lézignan et Castelnaudary) ; mais aussi la fluctuation des effectifs +1/-1 qui n’était applicable que pour les personnels présents au tableau d’avancement pour le grade d’adjudant. Au final futur sergent et adjudant voient déjà l’accessibilité à certains centres de secours impossibles. À moins qu’une fois encore, nos élus et représentants du personnel ne tiennent pas compte de cette projection du GPEEC, mais dans ce cas, quel était l’intérêt de tout ce travail réalisé et validé en instances paritaires (C.T.P).
Avancement Sgt SPP pour juin 2014 :

Une fois encore, force est de constater que ces nominations ont été réalisées, sans respect des engagements signés entre la Direction et les représentants du personnel lors du CTP du 20/11/2013, sans la moindre transparence : le classement issu des critères n’est toujours pas connu (du moins pas par tous les agents concernés) et si il a un jour existé, respecte-t-il scrupuleusement et sans ambigüité le nombre de points attribués en fonction des critères choisis.

On pourrait et devrait s’interroger également sur les ouvertures de postes géographiques qui  favorisent certains agents par rapport à d’autres, ce qui vient comme à chaque fois créer une division entre agents du SDIS, à cause du non-respect par la Direction des engagements pris avec les représentants du personnel, ces derniers acquiescent face à ces différentes situations.

Il ne faut pas être pour autant jaloux des personnels nommés, tant mieux pour eux, mais avec ce non-respect des engagements pris entre la Direction et les représentants du personnel, un jour peut-être, ce qui a profité à un agent ne le sera plus demain, et bien sûr, sans la moindre explication cohérente.
FAE CE et CA SPV (dernier trimestre 2013) :

Notre syndicat assume pleinement le recours en annulation déposé auprès du tribunal administratif compétent, après le recours gracieux envoyé à monsieur le Président du SDIS, suite aux arrêtés et diplômes des FAE chef d’agrès et chef d’équipe SPV du dernier trimestre 2013. Monsieur le Préfet de l’Aude en a été également destinataire.

Tout cela dans un seul but : l’équité à l’avancement, quel que soit le statut et le respect de la législation en vigueur depuis le 1er juin 2013.

Nous avons injustement subi l’attaque de la Direction qui porte, elle seule la responsabilité de cette situation, en occultant la réalité des décrets d’application, ainsi que celle de l’Union départementale qui oublie trop souvent, qu’elle est la représentante de toutes les catégories des agents des SDIS (SPV, SPP et PATS).

C’est eux qui ont trompés nos collègues volontaires en leur faisant miroiter un cadre d’emploi qui ne correspondait plus à l’avancement dont ils ont bénéficié.

Nous aussi, nous avons rencontré certains politiques départementaux et nationaux qui avaient été sollicités par l’Union départementale, afin de leur expliquer quelles ont été nos motivations concernant ce recours et ils ont compris notre démarche.

De plus, nous proposerions à la Direction un dispositif qui permettrait à ces personnels de conserver leurs unités de valeur, mais qu’ils ne puissent les exercer dans leur grade actuel.

Nous sommes surpris et atterrés de la prise de position du syndicat SNSPP/PATS, qui après avoir dénoncé ces formations, alors même que certains de leurs représentants en ont assumé la pédagogique, mais qui n’ont pas, au final, apposé leurs signatures sur les procès-verbaux de ces formations. Maintenant, ces derniers nous reprochent avec l’Union Départementale (cf. : Lettre flash du 21 mai 2014) notre recours gracieux auprès de la Direction : Quelle hypocrisie !

Aujourd’hui la CFDT est la seule à dénoncer des situations intolérables, injustes qui ne cherchent qu’à diviser les personnels, par la crainte et en faisant subir des pressions sur nos représentants syndicaux, notamment sur leur avancement, une procédure devant le tribunal administratif est d’ailleurs déjà en cours.

Régime de travail et opérateurs CTA :

A ce jour, le régime de travail en 12 h semble en bonne voie et même acté pour 2015, nous allons demander plus d’informations, car il existe un risque, avec encore une fois un régime de travail différent entre SPV et SPP qui risque de créer des distensions. Il est difficile de comprendre, pourquoi il y a eu un traitement différent, pour assurer la veillée de nuit, faite uniquement par un seul statut. Le changement de régime de travail ne doit pas à chaque fois entrainer des concessions pour les personnels SPP. Si cela avait été le contraire que ce serait-il passé ?

PATS :

Nous avons lu que lors du CTP du 22 avril 2014,  une mise à jour du régime indemnitaire de ces agents serait réalisée. Nous avons demandé les documents. Notre surprise a été grande, puisque nous en avions parlé lors de notre rencontre destinée à ces personnels, il n’avait jamais réellement été abordé et notre connaissance du dossier avait été appréciée. A suivre…les élections proches auraient-elles enfin débloqué ce sujet ?

Cliquer ici pour télécharger le courrier réponse suite aux attaques contre notre syndicat